Profiling Players Become a Poker Detective

Ces logiciels d’aide à la décision possèdent tout deux des fonctionnalités très précises vous permettant d’améliorer sensiblement votre rentabilité. JOUEURDEPOKER.FR vous expose ci-après les atouts de chacun. Dans la suite de cet article, nous poursuivrons notre étude des types de joueurs en fonction de leur VPIP/PFR et verront quelles autres informations tirer de l’agressivité préflop. Plus la valeur est faible, plus on a affaire soit à une calling station, ou à un joueur qui aime faire des moves postflop (floating).

  • Ces programmes sont tous fiables et il est de votre préférence personnelle de choisir celui que vous utiliserez.
  • Les rooms autorisent l’utilisation des trackers à partir du moment où ils ne font qu’utiliser des données que vous avez glanées au cours de vos sessions de jeu.
  • Ne parlons pas du fish qui va mettre envoyer all-in directement pour 100 big blind en début de tournoi !
  • Si ce joueur limp ou call, cela déclenche mon signal d’alarme.

C’est la fréquence à laquelle un joueur joue ses mains quand il n’est pas de big blind, car le big blind est une mise forcée. Le VPIP est le pourcentage de pots dans lequel un joueur entre, cela montre combien il est actif à la table. La fréquence à laquelle votre adversaire relance avant le flop. La plupart des joueurs ont un PFR inférieur de 4 à 6% de leur VPIP. Par conséquent, s’ils jouent 20 VPIP, le PFR est généralement de 14%-19%.

What Is Vpip in Poker? Uncover the Secret to Winning More Games.

En résumé, il vous permet d’améliorer votre jeu et donc de devenir un meilleur joueur de poker. Un tracker de poker est un logiciel d’aide à la décision analysant en temps réel les styles et habitudes des joueurs à travers des données détaillées permettant d’optimiser vos chances de succès. Son style passif est disponible pour le rend très prévisible postflop et donc profitable à jouer même s’il lui arrivera de craquer vos monstres avec les mains les plus improbables. Car cette espèce de fish semble être en voie de disparition sur les tables virtuelles, où l’on pouvait encore en trouver des bancs entiers il y a quelques années.

  • Cependant, il existe d’autres solutions tout à fait convenables.
  • L’avantage est que cela vous coûte moins quand vous êtes obligé de passer.
  • Lancez-vous et obtenez les versions d’essai gratuites et voyez lequel sera pour vous le meilleur tracker de poker.
  • La probabilité est très grande que votre adversaire call trop souvent les 3bet.
  • On relance au Bouton, vilain nous surelance en big blind et notre tracker nous informe qu’il a surelancé 7% du temps.

Leur argent est sans doute le plus facile à gagner à cause de leur style large et passif digne d’un samedi soir trop alcoolisé. Véritable pourvoyeur de fonds, ils ont contribué au succès de nombreux joueurs réguliers. Conclusion La plupart des joueurs réguliers ont une stratégie préflop plutôt bonne. C’est post-flop qu’il faudra chercher des failles à exploiter.

Le joueur LAG (VPIP 22-30 / PFR 17-

Et si vous tentez un 4-bet avec une bonne main (ou un 4-bet bluff), le pot sera quasiment aussi gros que si vous aviez ouvert à 3 ou 3,5 big blinds. Le 3-bet préflopLe pourcentage de “3-bet préflop”, c’est-à-dire le fait de sur-relancer, est un chiffre essentiel. Mais plus qu’un pourcentage, il faut savoir quelles sont les mains réelles avec lesquelles un joueur 3-bet. Généralement, une range de 3-bet est polarisée et compte, en plus des meilleures mains, des As assortis ou de petits connecteurs assortis.

Aime-t-il les petits connecteurs assortis, le broadways du type Jx10x ou les petits As assortis ? C’est important pour savoir quels types de mains existent réellement dans la range adverse. Passons à présent à l’analyse des statistiques proprement dites. Nous ne nous intéressons pas ici aux “fish” avec des statistiques du style 50/5, mais aux joueurs réguliers. Et deux joueurs réguliers avec des stats 20/18 (VPIP/PFR) peuvent avoir des styles de jeu, et donc leaks, très différents. Évidemment, il est absurde de vouloir faire ces calculs pendant une main.

Mains jouées par rapport au VPIP et PFR

Cela peut-être en cours de sessions, d’après le HUD d’un joueur, la taille de ses mises ou ses “timing tells”. Une des erreurs les plus fréquentes que commettent les joueurs, et je plaide très souvent coupable sur celle-là, est d’accorder une confiance aveugle aux statistiques que leur donne leur tracker. En pratique, quand nous sommes face à une décision, plus nous avons d’informations sur les ranges de notre adversaire plus nous maximisons nos chances de prendre la bonne décision.

  • C’est un facteur important car vous voudrez jouer contre des joueurs qui ouvrent trop de mains hors de position.
  • Et si un joueur montre qu’il joue différemment de ce que ses statistiques semblent indiquer sur “sa personnalité au poker”, devez-vous être plus prudent ?
  • Les joueurs très agressifs peuvent également caller souvent, aussi le numérateur et le dénominateur sont élevés.
  • Ici, sur 126 joueurs retenus, la moyenne est de 19,5/16,2 (VPIP/PFR).
  • Aime-t-il les petits connecteurs assortis, le broadways du type Jx10x ou les petits As assortis ?

Si votre adversaire montre 35% ou plus, il est “showdown happy”. Si leur agressivité est faible, ils ne misent peut-être pas assez souvent avec le lead. Cependant, s’il est agressif tout en ayant un WTSD élevé, il suit probablement trop souvent avec des mains faibles à la rivière. Voici un rapide tour d’horizon des statistiques utilisées par les tracker de poker les plus populaires (PokerTracker, Holdem Manager, Xeester, Poker Copilot, etc…).

Comment évolue la marge d’erreur dans le temps ?

Qu’on utilise un tracker ou simplement notre cerveau, le fait est qu’on va s’appuyer sur un échantillon faible où un joueur semble sortir des normes. Quel que soit le scénario, la fréquence de mains jouées est très proche de la fréquence choisie par le joueur, après mille mains. Certains fish aiment suivre pré-flop et aiment suivre au flop mais ne continueront pas au-delà de la turn sans une main décente. Vous pouvez instantanément reconnaître ce type de joueur.

  • Un joueur avec un VPIP et un PFR proches aura également un pourcentage de 3bet plus élevé, car il fait moins de cold-calling.
  • Vous aurez tout le loisir de voir laquelle répond le mieux à vos attentes.
  • Il faut plonger dans votre base de données et voir quelles types de mains tel joueur ouvre UTG.
  • Généralement, un fish a des points faibles repérables assez facilement.

Vous allez parfois/souvent vous tromper mais ce n’est pas le plus important. Le risque avec un tracker est de s’appuyer sur les statistiques données sans comprendre réellement leur valeur. Les nombres affichés prennent une valeur réelle, presque palpable, qu’ils ne méritent pas le plus souvent. On a tous déjà hurlé devant notre écran quand, alors qu’on décide finalement de 4b à tapis avec une main moyenne un joueur qui sur-relance en permanence, celui retourne une premium.

Poker HUD Stat Analysis: VPIP

Plus le chiffre est bas, plus il suit souvent le flop avec des mains marginales. Utilisé avec la statistique VPIP, vous pouvez vraiment avoir une idée du style de jeu global d’un joueur. Si votre adversaire a à la fois des statistiques élevées de c-bet au flop et de c-bet au tournant, alors il fait souvent des barrels avec air. Si votre adversaire a un taux de c-bet élevé au flop et un c-bet bas à la turn, alors vous avez identifié votre adversaire comme un one-and-done. Ces gars-là balancent un barrel sur le flop et abandonnent lorsque leur adversaire suit leur mise de continuation. Si votre adversaire est un joueur “one-and-done”, le floating devient votre meilleur ami.

  • Dans la suite de cet article, nous poursuivrons notre étude des types de joueurs en fonction de leur VPIP/PFR et verront quelles autres informations tirer de l’agressivité préflop.
  • Si votre adversaire a un taux de c-bet élevé au flop et un c-bet bas à la turn, alors vous avez identifié votre adversaire comme un one-and-done.
  • En mettant vos adversaires à nu, vous identifierez leurs erreurs et connaîtrez leurs points forts, ce qui vous permettra de planifier vos actions en conséquence.
  • L’outil indispensable pour ce genre d’analyse est un tracker, un logiciel d’aide à la décision, ainsi que le HUD qui l’accompagne et permet d’afficher en pleine partie les statistiques des opposants.
  • Si votre adversaire a 2nd barrel les deux fois ou il a eu l’occasion en 100mains, la probabilité est forte qu’il ne respecte pas la tendance générale.

Lorsqu’il est haut et que l’adversaire paie il faut s’inquiéter. Un tracker est un outil indispensable pour tout joueur sérieux et qui, moyennant un investissement de quelques dizaines de dollars, vous aidera à améliorer votre jeu en permanence. Ces informations sont donc mises à jour main après main, et vous avez donc, en direct, tout ce que vous pouvez savoir sur ce joueur pendant que vous jouez contre lui.

La fiabilité des statistiques

Que le poker soit un jeu de hasard ou d’adresse, le HUD peut vous être très utile. Il existe de nombreux avantages à utiliser un logiciel de suivi au poker. Tout d’abord, cela peut vous aider à améliorer votre jeu en vous montrant où vous faites des erreurs fréquemment et en vous aidant à prendre des décisions plus éclairées en fonction de vos statistiques. Une autre technique très efficace contre un joueur très solide est de suivre la plupart de ses relances avec des mains spéculatives – petites paires servies et connecteurs assortis. Contre un joueur qui relance peu de mains préflop, la cote implicite devient énorme et toucher un flop favorable sera souvent synonyme de remporter la totalité de son stack. La statistique importante à considérer est le pourcentage de “Fold face à un 4-bet”.

  • Par contre j’ai trouvé dans les stats PT4, une qui correspond à l’ancienne de PT3.
  • En tant que joueur de poker, votre objectif est de gagner et pour y parvenir sur le long terme, vous devrez exploiter les failles de vos adversaires et prendre de meilleures décisions qu’eux.
  • Il est évident que quelqu’un avec une statistique de fold-to-three-bet élevée est un joueur contre lequel vous pouvez 3bet sans ménagement.
  • Télécharger Pokerstars.fr sur Pokernews vous rapporte 500€ de bonus sur votre premier dépôt, un tournoi de poker gratuit à 300€ de prix et un freeroll de 2.500€ tous les mois exclusif Pokernews.